Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2007

Afflux de commentaires sur le blog de DSK

Comme celui ci: "

A la soupe !

J'apprends à l'instant sur lefigaro.fr que Marie-Séguolène commençant à sentir le souffle chaud du béarnais dans ses oreilles, en appel à DSK pour rattraper les ouailles égarées qui pourraient bien lui faire défaut afin qu'elle puisse perdre lamentablement au 2d tour face au petit Nicolas (10 points dans la vue, au bas mot!) Et que va faire notre DSK ? Et bien voyons, voler au secours de la dame bien-entendu et jouer dignement le rôle de rustine sur cet attelage de bric et de broc chancelant. Alléluia! Ceci, on s'en doute, en échange d'un portefeuille de 1er ministre virtuel... puisqu'elle ne sera jamais élue, les français ayant soupé de sa vacuité, de son arrivisme éhonté, de ses égarements et autres promesses démagogiques qui sont aussi celle de ce PS schizophrène. Finalement, je crois de plus en plus, et c'est délicat á admettre, que DSK n'a pas le courage politique qu'on eut espéré trouver en lui et dont tout homme d'Etat doit savoir faire preuve un jour ou l'autre. Tout au plus est-il un loyal et compétent professionnel de la politique. C'est bien dommage et c'est toute la différence d'avec Bayrou qui prend des risques et avance vers sa chance en assumant ses convictions. En attendant c'est Sarkozy qui va rigoler, lui á qui cette manoeuvre pourrait bien ouvrir un boulevard qu'il n'espérait peut-être plus ! Non vraiment les partis et les appareils n'ont pas dit leur dernier mot. Pauvre France...

A suivre sur http://www.blogdsk.net

 

14/02/2007

Carton rouge à Hollande !

Mais quelle mouche a piqué François Hollande ? N'ayant rien à craindre de Le Pen, le premier secrétaire du parti socialiste s'attaque maintenant au seul homme politique aujourd'hui en capacité de gagner l'élection présidentielle, je parle bien évidemment de celui que les Français placent aujourd'hui dans le tiercé de tête. De la part de François Hollande, ce n'est pas un faux pas mais une faute. Les réactions vont affluer. "Alors que les démocrates devraient tous se réjouir de voir François Bayrou devancer de plus en plus nettement dans les sondages le leader de l'extrême droite, François Hollande semble faire l'impossible pour remettre en selle M. le Pen", a déclaré le député UDF européen Jean-Louis Bourlanges à l'AFP. Le Premier secrétaire du PS a dit aujourd’hui sur Canal+ que "François Bayrou ne pouvait pas être au niveau de Jean-Marie Le Pen", le leader du FN étant à ses yeux, "le seul troisième homme possible". "Cet aveu de cynisme est le signe du profond désarroi que crée dans la garde rapprochée de Ségolène Royal l'impressionnante progression de François Bayrou dans les intentions de vote" a estimé Jean-Louis Bourlanges. Le député UDF Jean-Christophe Lagarde exprime le même sentiment dans un communiqué : "Faut-il que le doute soit fort et profond dans les rangs du PS sur leur candidate pour que le premier socialiste soit réduit à faire la publicité de l’extrême droite, à refuser d’autres concurrents que Le Pen en espérant prendre ainsi les Français en otage". De son côté, la sénatrice UDF Jacqueline Gourault a vu dans cette déclaration "un reniement total des idées sociales-démocrates" : "Si je comprends bien, M. Hollande souhaite que Jean-Marie Le Pen soit le plus haut possible (…) Il appelle à voter Le Pen ou quoi ? Peut-être les socialistes vont-ils lui donner des parrainages!".

17:00 Publié dans Parti Socialiste | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : udf, ps, 2007, bayrou, royal, ump

30/08/2006

A quoi bon lire le livre de Claude Lévy ?

Il est des auteurs qui enchantent, lui pas. Bien sûr, ce n'est là que mon avis personnel. Mais comme j'ai lu le livre dont tout le monde va parler il y a une semaine, je me dois de dire un mot. L'auteur Claude Lévy, dit vouloir rétablir "un fond de vérité" ce matin dans la Voix du Nord. Parti dans les startings-blocks avec l'idée que Ségolène Royal était certainement trop haute dans les sondages et Martine Aubry trop basse, l'auteur sur les conseils de son éditeur s'est décidé à faire jouer la balance. Et il charge d'une manière limite sulfureuse Ségolène Royal dont on a du mal à croire qu'elle porte en elle tous les pêchés capitaux du monde politique. L'auteur a fréquenté les couloirs de l'Assemblée nationale, du Sénat et certainement encore bien d'autres pendant 25 ans. Assez longtemps pour colporter un ensemble de rumeurs comme celle qui voudrait que Ségolène Royal ne comprenne rien aux débats de l'hémicycle parlementaire. J'en connais d'autres et non des moindres qui ont besoin de décodeurs pour déchiffrer un langage parfois trop technocratique. Par contre, Martine Aubry est littéralement encensée. Elle comprend tout, elle est super sympa, bosseuse, presque candidate. Ou devrait l'être. La France n'attend plus qu'elle, au diable Ségolène ! Le vrai pêché du livre et de son auteur, c'est finalement ce manque d'équilibre. Claude Lévy dénonce la mode médiatique, les faux-semblants, l'artifice, mais il est tombé dedans les deux bras et le stylo en avant. Mouillé jusqu'au coup dans une opération commerciale, il devrait en tirer quelques avantages. Cela me rappelle un autre auteur, Philippe Alexandre, qui en son temps avait lui fait mal à Martine Aubry. Mais là c'est sûr, il n'y a pas besoin de faire un livre et de faire un portrait croisé des deux auteurs. Non cela n'en vaut pas la peine. Dommage, la relève des bons auteurs est à chercher chez des auteurs plus jeunes comme Barbier ou Zemmour. Eux savent placer le curseur de la balance sur le repère qui tombe juste.