Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2018

Hommage à Bernard Muylaert

Bernard.jpgLa politique amène toujours de belles rencontres. Bernard Muylaert (au second plan ici lors d'un loto à la Maison des enfants), militant socialiste lommois, est de celles-là. On le croisait moins ces derniers temps mais il faisait partie de la vie lommoise. Certes il était grand, on le voyait de loin. On s'approchait naturellement de lui tant il était gentil, souriant, généreux. Militant, il aimait les idées. Pas pour les proclamer mais pour continuer d'imaginer l'avenir. Il lisait beaucoup et aimait partager. J'avais été heureux de le rencontrer pour faire son portrait dans un livre sur le LUSC, club de football du Marais. C'est émouvant de le relire, (pages 43 à 49), il m'avait dit beaucoup de choses en vérité. Cher Bernard, tu es de ces militants politiques qui nous marquent et nous font croire que les idées restent le moteur d'une action déterminée et juste. A ses proches, sa famille, ses amis, j'adresse mes plus sincères condoléances et l'expression de ma fidèle amitié.

Denis Vinckier

 

01/04/2018

Françoise Dumont, ancienne élue lommoise (Notre Parti c'est Lomme)

Françoise.jpgFrançoise DUMONT qui avait rejoint notre équipe "Notre Parti c'est Lomme" en 2001 n'avait jamais fait de politique même si elle confessait : "Mes parents étaient gaullistes et j'ai continué dans cette voie". Son engagement politique à Lomme datait de la fusion de Lomme et Lille. Françoise n'aimait pas le mensonge. Pour celle qui votait pour Arthur Notebart parce qu'il défendait Lomme et les Lommois, elle savait que jamais Arthur Notebart n'y aurait songé. C'est ainsi qu'elle s'est retrouvée avec moi avant 2000 par conviction et aussi par adhésion. En 2001, La liste « Notre parti c'est Lomme » a obtenu sept sièges, Françoise Dumont a donc effectué un mandat d'élue municipale à Lomme. Elle était très attachée à l'écoute, "beaucoup de politiciens écoutent mais n'entendent pas" disait-elle, et à la disponibilité (pour écouter les gens, il faut avoir du temps à  leur consacrer disait-elle encore). Farouche opposante au non-cumul des mandats, néophyte en politique, Françoise a trouvé sa place sur les bancs du conseil communal de 2001 à 2008. Elle a activement participé à la vie des commissions et s'est rendue disponible pour les autres. Secrétaire de profession, elle a travaillé dans un cabinet d'avocat, elle croyait dans une vraie participation démocratique des Lommois à leur avenir. 

Françoise avait juste 70 ans. Elle a lutté contre la maladie pendant plusieurs années mais c'est son cœur qui était devenu fragile. Partie depuis sa retraite dans le Gard, aux portes de l'Ardèche et du Vaucluse, c'est dans cette région qu'elle reposera. Françoise avait à la fois un sourire, une énergie et une force pour aller de l'avant. Volontairement joyeuse, elle avait investi ces dernières années plus encore qu'avant les champs du vivre-ensemble, du sport et de la culture. Eternelle optimiste, Françoise Dumont laissera à Lomme, à toutes celles et ceux qui l'ont croisée, qui l'ont côtoyée, le meilleur souvenir. A son mari, son fils, toute sa famille, nous présentons nos plus sincères condoléances. 

 

19/05/2017

11ème circonscription du Nord : travailler au rassemblement des énergies et des sensibilités.

hautetfort.jpg

https://denisvinckier.fr/

12/05/2017

Législative: mise au point du vendredi 12 mai en attendant la suite

IMG_2116.PNG

22/02/2017

Je suis aujourd'hui tout simplement fier d’être centriste

DV FB.jpgLa vie politique a ceci de curieux, c’est qu’elle divise avant de rassembler. L’armée de toutes celles et ceux qui s’engagent souvent pour défendre avec fierté les valeurs républicaines de Liberté, d’Egalité et de Fraternité sont souvent celles et ceux qui se jettent à la figure les pires critiques. J’ai moi-même expérimenté depuis presque trente années de militantisme patient et déterminé au centre de la vie politique, espace par définition inconfortable, combien cet affrontement binaire était cruel et improductif. J’ai souvent tendu la main et on m’a présenté des lames tranchantes. J’ai toujours recherché des convergences et on m’a souvent montré le chemin du ravin. Le Front National a prospéré sur cette errance des politiques à ne pas savoir conduire ensemble la destinée d’un pays, à ne pas savoir mettre en commun les énergies, à ne plus voir la réalité comme elle est. Au plan régional, Xavier Bertrand, avec détermination et engagement, a su créer les conditions d’une démarche nouvelle, qui cherche à tourner le dos à la « vieille politique ». Je suis fier d’y participer. A quelques mois des présidentielles, François Bayrou que j’ai toujours suivi, vient d’ouvrir au plan national, une démarche qui apparaitra inédite. Mais c’est celle que nous cherchons depuis toujours. Elle a été, avant la nôtre, celles des hommes et des femmes qui ont toujours prétendu qu’il fallait distinguer pour unir et non pour se détruire. Je tirerai éventuellement toutes les conséquences des paradoxes que cette situation nouvelle pourrait poser mais aujourd’hui je suis tout simplement fier d’être centriste, fier d’avoir suivi François Bayrou depuis tant d’années et fier de la marche nouvelle qu’il propose à la France.

Denis Vinckier, le 22 février 2017