Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2014

Les élections passées...je m'autorise quelques commentaires

Bien entendu comme le plus grand nombre, j’ai noté les chiffres d’une abstention galopante…surtout en ville. Les campagnes résistent encore un peu. Mais ce n’est pas en se lamentant sur ces chiffres que les abstentionnistes reviendront spontanément aux urnes. Participation rime avec confiance : confiance dans les élus, confiance dans la politique, confiance dans l’avenir.

J’ai senti que dans certains endroits, la bataille a été rude. Je vois ici et là des appels aux cessez- le-feu. Ils sont en effet bienvenus. Tous les coups ne sont pas permis en politique et certains ont incontestablement franchi des lignes jaunes. D’autres ont su montrer l’exemple de campagnes dignes. Ce ne sont pas forcément les plus dignes qui siègent aujourd’hui dans le fauteuil de maire. Hélas. Pour autant il faut continuer de promouvoir une éthique en politique.

J’ai pointé la victoire du FN à Hénin-Beaumont…dans une ville où les partis républicains n’ont pas toujours été exemplaires, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais j’ai noté dans beaucoup d’autres endroits une non progression voire un recul du FN, dans des lieux où la dynamique républicaine est en place. Je pense que le FN progresse là où les partis républicains ne semblent plus jouer leur rôle. La démocratie nécessite des partis solides, propres, qui portent des valeurs et des messages clairs.

J’ai vu que des poids lourds avaient disparu des écrans radars en laissant la place à de plus jeunes élus. J’en connais pas mal de ces nouveaux élus. Pour beaucoup, cela fait plus de 20 années qu’ils sont engagés en politique. Les victoires ne viennent pas de nulle part. Il faudra regarder ce qu’ils vont faire mais pour beaucoup, ils ne devraient pas nous décevoir. Ils auront à cœur de rénover la vie politique. Pour cela, je leur souhaite le courage et la force nécessaires.

J’ai noté à la fois une forte existence du clivage droite/gauche et en même temps une forme de résurrection du centre / des centres. La preuve qu’il / qu’ils n’étaient pas morts. Pour autant, on parle beaucoup plus d’un centre qui penche à droite. Au moins il existe. Mais de mon point de vue, cela n’est pas satisfaisant. Je parle là au regard d’un parcours de 20 années de militantisme.

Enfin, je suis surpris de ces candidats battus qui battent en retraite. Etre élu dans une majorité leur allait bien, siéger dans l’opposition beaucoup moins. Signe des temps et d’un consumérisme politique gagnant la politique ? Ces postures sont choquantes pour la démocratie. A ces élus, il faut rappeler que nous vivons dans une démocratie représentative qui a ses exigences. La première est de respecter les électeurs.

Si je pense à d’autres choses, je compléterais mais je voulais partager ceci avec les uns et les autres. Notre démocratie est à la fois malade et pleine de promesses. Ayons confiance !

Denis Vinckier

 

21/11/2013

Lettre à Vincent Dhelin

Cher Vincent,

En ouvrant mon journal ce midi, je n’ai pas avalé mon bretzel mais presque.

Pour autant, je ne veux pas polémiquer avec toi, ni avec le parti que tu représentes. Je me suis astreint une attitude de recul vis-à-vis de la politique lommoise active mais comme vous avez mis les pieds dans le plat de la démocratie participative, je veux juste de dire deux mots, ayant eu à accompagner cette délégation dans le mandat qui va s’achever.

La démocratie participative est un champ de travail complexe. Les critiques doivent être mesurées et empreintes de beaucoup de prudence. Hors, je constate que ce n’est pas ce que vous faites. C’est injuste de résumer ce qui s’est fait dans le mandat en cours au fait que la mairie aurait juste informé des décisions qu’elle a prises.

La démocratie participative est un champ de construction. Donc l’expérimentation et l’évaluation sont importantes. Il n’y a pas de modèle parfait de fonctionnement de la démocratie en général et de la démocratie participative en particulier. Expérimenter et évaluer pour avancer, c’est ce que nous avons fait dans le mandat en cours.

Je souhaite ne pas polémiquer car beaucoup reste à construire. Mais puisque nous en sommes aux moments de vérité, je vais te dire à quel point j’ai été meurtri que dans le mandat en cours, à deux moments importants, 2009 et 2013, moments où nous relancions des comités après des phases d’évaluation, je n’ai eu de la part des élus écologistes qu’une attitude de défiance et aucune contribution sur le fond. Je n’ai jamais compris pourquoi.  La démocratie s’enrichit pourtant de tous les points de vue et j’ai durant le mandat, attaché de l’importance à tout ce qui s’est dit.

Il est donc difficile d’entendre au moment des élections des critiques faciles alors même que la politique nécessite de construire avec nos concitoyens, des politiques courageuses.

Crois, Cher Vincent, en l’expression de mes plus cordiales salutations.

Denis Vinckier

Ancien conseiller délégué à la démocratie participative (2008-2013)

28/09/2013

Pour un christianisme social vivant !

article voix du nord.pdf

article Croix du Nord 21 06 2013.pdf

 
Un nouveau site / journal
  • pour être toujours à la page
     
  • à découvrir maintenant
  • à mettre sans tarder dans vos favoris
  • à partager autour de vous
  • à afficher sur les réseaux sociaux
En mettant votre adresse mail dans l'onglet prévu à cet effet sur le site,
l'actualité vous parviendra automatiquement.

23/05/2013

J'ai quitté le conseil communal de Lomme...

 

...pour occuper pleinement la présidence des Semaines Sociales Nord-Pas-de-Calais.

 

Monsieur le Maire,

 

conseil.jpgJe vous demande la parole en cette fin de conseil pour vous confirmer ce que j’ai eu l’occasion de vous dire par oral mais que j’ai à ce stade matérialisé officiellement, à savoir ma lettre de démission du conseil communal. J’ai préféré venir vous l’apporter, participer à l’ensemble de ce conseil et donner quelques explications.

 

Je suis élu depuis 2001 et c’était donc une décision difficile à prendre. J’aime ma ville de Lomme dont une part de l'histoire est aussi l'histoire d'une partie de ma famille. Mes arrières grands-parents sont arrivés à Lomme à la création de la cité cheminote de Délivrance. Je suis toujours ému quand je les vois en photo en habits de militants avec la banderole SFIO, à côté du jeune maire qu’était dans les années 50, Arthur Notebart.  Comme élu, j’ai toujours recherché le service de l’intérêt général…en pensant toujours un peu à eux et à des militants comme Gilbert Forestier que j’ai connu. L’idée de m’investir dans la cité était certainement inscrite dans mes engagements de jeunesse, à commencer par le scoutisme qui m’a appris le courage et la foi à tenir au regard des engagements pris.

 

francois-bayrou gouverner.jpgMon engagement actif dans cette ville remonte à 1993, et vous savez que j’ai été autant l’opposant d’Yves Durand que son allié. Certains ont vu là le reniement d’un homme mais j’ai cru et je crois toujours qu’il y a dans notre vie politique, la nécessité d’un pôle progressiste fort. J’ai cherché à creuser en conscience et en liberté, un sillon droit et profond, hors des sentiers battus et des postures clivées souvent artificiellement. Je ne regrette rien et si c’était à refaire, je referai les choses de la même manière. Je redis mon admiration pour François Bayrou qui en ne cessant durant ces dernières années de combattre la caricature politique m’a donné la force nécessaire pour mener un ensemble de combats politiques, le plus souvent difficiles.

 

diligent.jpgJe tiens d'André Diligent, entre autres enseignements, cette phrase pleine de sagesse, qu'il écrivait dans le livre qu'il a publié à la fin de sa vie : "On n'est jamais sûr d'avoir raison, mais au moins on sait si l'on est sincère et si on est fidèle à sa part de vérité".

 

Cette sincérité, les Lommois ont bien voulu la reconnaître et me faire confiance en m'élisant au Conseil général, il y a douze ans. Ils ont bien voulu que je continue à les représenter au Conseil communal en 2008. Ma part de vérité, j'ai ainsi pu la faire entendre, hier dans l'opposition, aujourd'hui dans la majorité, et toujours avec la volonté de construire, de déplacer les lignes, d'écrire, à mon simple niveau, des pages dont j'ai essayé qu'elles soient inédites. Bref, avec la volonté de contribuer à la vie collective. Et pour toutes ces années au service de la collectivité, je veux avant tout et très sincèrement remercier les Lommoises et les Lommois.

 

Ces dernières années, avec vous mes chers collègues, je suis heureux d’avoir pu imprimer quelques orientations à la politique de démocratie participative et je souhaite courage et détermination à mon successeur que j’apprécie beaucoup. Jean Pattou qui est présent ce soir m’avait passé le témoin, je le passe aujourd’hui à une personne ouverte et attentive. Toutes les délégations du maire sont importantes mais quand Yves Durand a bien voulu me la confier, je me vois encore lui dire qu’il y avait là matière à moissonner des champs entiers. Je souhaite la même détermination aux animateurs, aux élus référents et aux membres des comités renouvelés pour faire vivre vraiment ce lien nécessaire.

 

Aux électeurs de Lomme à Cœur, la liste que j’ai eu le plaisir de mener en 2008, je veux dire que j’ai incarné, certes seul, (la loi de la politique) la fidélité à nos idées. En partant, il n’y a pas de chaise vide puisque Dominique Keignart, une femme dynamique qui était seconde de liste, devient ainsi première au conseil communal. Je lui souhaite également courage et détermination.

 

Courage et détermination, c’est aussi ce que je vous souhaite Monsieur le Maire. J’ai rencontré à la fin de sa vie, Monsieur Arthur Notebart. Il a mis la barre très haut pour les successeurs. Il serait fier de beaucoup de choses aujourd’hui j’en suis sûr, mais je crois que de ce pont rénové, qui relie Lomme, ses quartiers, ses habitants, qui sera inauguré samedi, il serait très fier. Ce chantier, vous l’avez mené avec courage et détermination. Un débat est lancé sur la station de métro qui portera le nom d’Arthur Notebart. Je ne pense pas qu’il faille associer son nom à la station Lomme Lambersart, je penche pour celle du Pont Supérieur. Arthur Notebart a été résistant et c’est à cet endroit que s’est jouée début septembre 1944 la libération de Lomme. C’est aussi, avec le pont, l’autre point de jonction de nos quartiers. Mais ce n’est là qu’une modeste proposition de quelqu’un qui quitte cette noble assemblée.

 

Enfin, c’est parce que l’on m’a confié la Présidence des Semaines Sociales Nord Pas de Calais que je quitte le conseil. Nous allons entrer dans une période électorale et je ne souhaite pas, au regard de cette responsabilité nouvelle, conserver une position repérable dans la politique active. Je vais ainsi prendre du recul par rapport aux contingences politiques mais finalement continuer de faire de la politique autrement.

 

SSDF2.jpgLes Semaines Sociales c’est une tradition d’université itinérante née à Lille et Lyon en 1904. Depuis cette date, des chrétiens réfléchissent avec d’autres aux grandes questions de notre temps en invitant à l’action. Il y a dans notre pays une réelle tradition de chrétiens qui cherchent à penser le social. A Lomme, nous ne sommes pas en reste puisque Humanicité participe de cette logique avec des chrétiens engagés qui ont cherché à penser la difficile question des fragilités dans notre société. Thérèse Lebrun qui a été conseillère municipale, il y a plusieurs années et qui pilote aujourd’hui notamment ce projet s’inscrit dans ce courant des chrétiens engagés et actifs qui ont eu à cœur de penser le social inlassablement. Il faut ici lui rendre hommage, à la fois pour ce qui est réalisé mais tout ce qui va se construire autour d’Humanicité. Suivez Humanicité !

 

Je voudrais associer à cette reconnaissance Pascal Deren, qui était 3ème de notre liste en 2008, m’a beaucoup appris. Il a lui aussi un engagement social profond, oscillant entre des responsabilités nationales et un investissement au plus près des plus démunis.

 

2 figures lommoises actuelles, il y en a beaucoup d’autres. Il est donc important de notre point de vue que des lieux de réflexion, de formation et de débat continuent d’exister pour penser le social. Nous avions eu l’occasion de vous associer à une journée sur les processus de précarisation, Monsieur le Maire et Conseiller Général. Nous avions pris le temps d’une soirée avec Catherine Deruyter pour approfondir la question de la charte européenne pour l’égalité des hommes et des femmes. Nous préparons le thème annuel sur les métamorphoses du travail et pour 2014, nous accueillerons la session nationale autour du thème : nouvelles technologies, nouvelle anthropologie ? J’ai donc du pain sur la planche, mais j’ai autour de moi une équipe solide et motivée.

 

Mon dernier mot sera pour vous toutes et tous. J’ai développé avec la très grande majorité d’entre vous des relations amicales et confiantes. Pour beaucoup et pour des raisons compréhensibles, j’étais au début un homme politique de droite. Vous êtes aujourd’hui nombreuses et nombreux, à droite et à gauche, à avoir découvert à travers mon engagement le centre humaniste, son authenticité, ses exigences et son ancrage du côté des efforts à faire, sans relâche, pour faire une société plus juste.

 

Nous avons fait ici à Lomme le début de la démonstration que pour servir le progrès, les clivages d’hier ne sont pas la seule réponse. Mais pour que cette démonstration soit demain plus aboutie, nous devons continuer de travailler. Les Semaines Sociales, je l’ai indiqué, c’est le christianisme social en action. Au moment où de grands dangers nous guettent (des extrémismes de plus en plus actifs, une Europe fragilisée mais tellement nécessaire, une souffrance sociale réelle, un racisme latent et terriblement dangereux, …), il faut que des hommes et des femmes de bonne volonté continuent de se mobiliser. C’est à cette tâche de formation et de rayonnement que je souhaite me consacrer totalement.

 

Je quitte donc ce conseil pour me consacrer pleinement aux Semaines Sociales. Je ne serais jamais loin, je vous le dis, je le dis aux Lommois. Je suis certainement fait pour la politique. Le temps d’une pause de plusieurs années, vous me permettrez de me retirer pour approfondir idées, valeurs et convictions. Je vous souhaite à toutes et tous fierté et courage pour continuer d’assumer vos propres convictions. Monsieur le Maire, je suis sûr que vous êtes à la hauteur des défis de notre commune, vous imprimerez votre marque et chercherez à faire vivre l’esprit d’ouverture dont je vous sais porteur. Allez au bout de vos volontés en confiance !

 

Merci de votre attention.

 

Denis Vinckier

Conseil Communal de Lomme, le 23 mai 2013

23:09 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (5)

23/12/2012

2ème journée d'étude André Diligent le 1er février

ficheetudiant_andre_diligent_recto2.jpgVoilà, le programme est prêt. Reste plus qu'à vous inscrire pour cette journée qui s'annonce dense, riche et passionnante ! Vous constaterez que nous avons un programme jusqu'en 2019. N'hésitez pas à rejoindre l'association des Amis d'André Diligent. D'ici là, Joyeux Noël !