Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2016

Nouvelle lettre au Préfet concernant les poids lourds et...une relance de l'A1 bis

Lomme le 26 Octobre 2016,

 

Monsieur Michel LALANDE

Préfet de Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie

12, rue Jean sans Peur

CS 20003

59 039 Lille cedex

 

 

Monsieur le Préfet,

J’ai l’honneur de vous confirmer ma lettre du 26 juillet 2016 qui visait à attirer une particulière attention sur les problématiques de sécurité routière touchant les autoroutes de notre région.

Particulièrement sensible à ce sujet et depuis longtemps, je ne peux en effet que continuer d’exprimer une forme de colère face au caractère de plus en plus accidentogène de celles-ci. Ainsi, les accidents mortels de l’été 2016, impliquant des poids lourds, s’ajoutent aux accidents dénombrés tout au long de l’année dans une région qui connait une fréquentation croissante de camions de transit, de plus en plus nombreux, de plus en plus puissants, de plus en plus pressés.

En l’absence d’une solution de désenclavement de notre région et de contournement de l’agglomération lilloise, le souci de la puissance publique reste de faire bénéficier les déplacements d’un bon niveau de service, propre à réduire l’insécurité routière. En effet, faute de voies dédiées, poids lourds et véhicules légers cohabitent de plus en plus dangereusement.

Quelques dispositions ont certes été prises ces dernières années mais d’autres restent à prendre. Il me semble qu’il faille aller, aujourd’hui, beaucoup plus loin dans les mesures de contrôle de la circulation des poids lourds sur les autoroutes régionales, indépendamment du travail en cours sur les conditions d'attribution du marché de gestion du dispositif et du prélèvement de la taxe sur les poids lourds. Ce débat reste légitime dans la mesure où les poids lourds ne paient pas la juste quote-part dans l'utilisation des routes, l'usure d'une route augmentant considérablement avec le poids de chaque essieu.

Est-il envisageable, au nom de la sécurité routière, de faire respecter plus strictement les interdictions de doublement pour les poids lourds et d’instaurer de nouvelles interdictions et limitations de vitesse ?

Par ailleurs, est-il envisageable d’utiliser les portiques écomouv pour contrôler les poids lourds qui passent illégalement sur la métropole (arrêté préfectoral de 2006 d'interdiction du flux de transit) ?

Enfin, les portiques écomouv ne peuvent-ils pas servir de « radar tronçon », les vitesses étant, dans ce cas, contrôlées sur des zones pour calculer des vitesses moyennes ?

Je ne suis pas un spécialiste de ces questions, mais comme l’ensemble de nos concitoyens, j’imagine que des dispositions sont possibles.

Mais puisque j’ai l’honneur de revenir vers vous aujourd’hui, ayant indiqué au début de ce courrier « qu’en l’absence d’une solution de désenclavement de notre région et de contournement de l’agglomération lilloise », je fais part de ma conviction qu’il est urgent de relancer des études de doublement de l’A1 permettant de traiter de manière plus fluide l’axe Amiens – Flandre – Belgique (peut-être). C’est donc certainement une étude transfrontalière que les services de l’Etat peuvent peut-être relancer ? Il en va, dans une Région nouvelle, d’une certaine forme à la fois d’équité en matière d’aménagement du territoire et de sécurité routière d’autre part.

Comptant sur votre particulière attention et dans l’attente d’éléments nous permettant aussi de réfléchir utilement et dans le sens de l’intérêt régional, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en ma plus cordiale et respectueuse considération.

 

Denis VINCKIER

Conseiller Régional

 

Écrire un commentaire