Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2006

Vive le Liban libre !

medium_drapeau_liban.2.gif

13/07/2006

Liban: où est l'Europe ?

Liban.2.bmp

Il est des moments pénibles. celui que je suis en train de vivre l'est. Je dois rejoindre dans quelques jours le Liban (le pourrais-je ?) alors que ma femme et ma fille y sont. Le Liban, ce pays que j'aime profondément est devenu ma seconde patrie. Pas parce qu'elle est celle de ma femme, native du Pays du Cèdre. Mais parce que le Liban est au carrefour des cultures, il représente au Proche-Orient l'espoir que les hommes et les femmes différents peuvent vivre ensemble. Je scrute les infos à l'affut de nouvelles que je recoupe avec les informations que je reçois en directpar téléphone. Aujourd'hui ma femme et ma fille ont quitté Beyrouth pour aller se réfugier à la montagne. Vu d'ici, c'est angoissant. Et qui dit quelque chose ? La communauté internationale, c'est l'Union Européenne. L'Europe doit se réveiller disent les experts. Cette Europe qui a dit non en mai dernier, cette Europe qui a refusé de se donner un visage diplomatique avec un Ministre Européen des affaires étrangères. Oui, car ce qui se passe nous reste étranger, à nous qui assistons au triste spectacle d'une guérilla. Je n'ose parler de guerre dont le Liban ne se reléverait pas. Le pays est endetté (38 milliards de dollars) mais les Libanais crient au plus profond d'eux-mêmes leur révolte: ça suffit ! Mare d'être un théâtre de toutes les opérations militaires, marre de souffrir de l'indifférence généralisée, marre des beaux discours ! La situation est complexe, tout le monde le sait. Dans un monde où les mots sont aussi des armes, personne ne peut cautionner les attaques contres les populations civiles. Le Liban souverain n'est pas un territoire occupé. Il ne peut pas être occupé. On ne doit pas l'attaquer comme on vient de le faire. L'Europe doit faire entendre sa voix pour qu'on mette fin à ce terrible drame. Il s'agit d'arrêter d'entraîner le Liban dans ces conflits qui ne sont pas les siens. L'ONU est présente à travers la FINUL. L'ONU doit prendre ses responsabilités. Mais rien n'est plus important pour les Libanais que d'entendre la voix de la France et celle de l'Europe. On ne peut plus attendre. Le ballet diplomatique c'est bien mais il faut maintenant du courage pour tenir haut et fort un discours responsable. Tout n'est pas permis. La ligue arabe qui va se réunir samedi risque d'afficher ses différences. Car elles existent et elles vont apparaître clairement. C'est à L'Europe d'agir ! Vite ! Résolument ! Yallah !

25/06/2006

Sondage à Lille : polémique

J'avais entendu hier soir sur France 3 que, saisie par Martine Aubry sur le dernier sondage IFOP/Voix du Nord, la commission des sondages émettait "les plus expresses réserves sur leur fiabilité". Quelle histoire ! Et l'on apprend ce matin dans la Voix du Nord que l'institut, vexé, a décidé de lancer " cette fois auprès de mille personnes résidant à Lille" de sa propre et seule initiative un autre sondage portant sur les mêmes questions. Que la Voix du Nord publiera dans son édition de mardi. Sur quoi porterait le problème ? L'ordre des questions et la pertinence de certaines notamment celle sur l'envie des Lillois de la réélire. Je n'entre pas, en ce qui me concerne, dans cette polémique sinon que pour m'étonner que Martine Aubry n'ait pas cru bon relever que les chiffres concernant Lomme étaient eux aussi certainement difficiles à interprêter. Car si on a trouvé plus de 500 lillois pour répondre au premier sondage, combien de Lommois avaient été questionnés ? Cette question est intéressante car quand le sondage met en évidence que 100% des Lommois sont satisfaits d'être Lillois, c'est que le sondage de ce point de vue n'est pas pertinent. Martine Aubry ne s'en est pas offusqué, au contraire. Elle a pris ces chiffres à la lettre. Ils étaient tellement bons. Mais étaient-ils seulement justes ? Permettez-moi sincèrement d'en douter. Mais pour réparer l'erreur l'IFOP ne fera pas de nouveau sondage. Je n'avais pas saisi la commission des sondages. Ai-je eu tort ?

18/02/2006

La loi sur le financement des partis politiques : une insulte à la démocratie ?

Cela fait des mois que cela me trotte dans la tête. Et si cette fameuse loi de clarification du financement des partis politiques était en réalité une terrible machine à broyer la démocratie. La question se pose en effet. Je garde en mémoire cette tribune avant-gardiste d'André Diligent dans le Monde "sur un terrain pourri" qui était clairement une invitation à trouver des règles. Mais les règles actuelles sont devenues des super pompes à finances de deux grands partis, l'UMP qui gouverne seule aujourd'hui, le PS qui aspire à gouverner demain. Il suffit de voir ces grandes messes organisées par le président de l'UMP, ce déploiement extraordinaire d'argent (public) pour capter des adhérents pour le moment venu être désigné comme le champion. Oui, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans cette démocratie, dans cette France bi-polaire de plus en plus, à cause justement de cette loi sur le financement des partis politiques. On ne prête qu'aux riches ! Le PS et l'UMP sont devenus des refuges, les uns gouvernent, les autres attendent. Pendant ce temps-là, les démocrates qui ont aussi des idées attendent d'être doucement digérés. Le moment est venu de lutter contre cet état de fait et de demander des régles nouvelles qui n'octroiront plus systématiquement aux champions éphémères des élections des moyens publics disproportionnés ! Une loi nouvelle devra mettre cette question hautement démocratique sur le tapis !

29/12/2005

Blog, l'heure du bilan : 17.499 visiteurs !

A l'heure où les chaînes de télé présentent des bétisiers, les journaux des retrospectives, il était normal que celui qui "blogue" fasse l'étalage de quelques chiffres. Nous l'avons déjà écrit ici, pas question de se faire mousser mais bien de mettre en perspective cette nouvelle façon de communiquer, directe et transparente. J'ai commencé à bloguer en début d'année et 12 mois plus tard, je m'aperçois que 17.499 visiteurs sont donc venus sur mon blog. Pour mettre en parallèle ce chiffre, je vais tout de suite consulter le chiffre des fréquentations du site portail de Lomme, commune dont je suis l'élu (pom, pom, pom, quelques instants...).... voilà 44.199 visites. C'est juste un élément de comparaison. Le site de Lomme est (c'est l'occasion de le dire) très peu interactif, les débats du conseil ne figurent pas en ligne, les élus n'ont pas de renvois vers un mail sauf les adjoints au maire délégué et les chefs des services. Pas de place pour l'opposition. Pour les débats, c'est la chargée de communication de la commune qui répond aux habitants. Je trouve cela bizarre. Mais on ne se refait pas. Nous disions donc 17.499 visteurs pour mon blog et pas moins de 48.712 pages regardées. Cela veut dire que celui qui passe, s'il ne participe pas toujours en mettant un commentaire, s'attache en moyenne sur 3 pages. Pour un petit outil comme le mien on dira que c'est pas si mal. Et comme l'enjeu c'est aussi de durer, et bien rendez-vous en fin d'année 2006 ! Merci !