Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2006

Un conseil communal riche !

Oui, nous avons vécu hier soir 29 Juin 2006, un conseil communal riche... de débats constructifs. Le sujet de l'A 24, le Projet Educatif Global et notamment la mise en oeuvre des équipes de réussite éducative, le Contrat Territorial de Santé, le compte administratif 2005. Autant de sujets sur lesquels je reviendrai. Mais pour l'instant, je m'apprête à partir pour Liège, ville si tristement revenue au coeur de l'actualité en Belgique. Avec nos amis centristes européens (belges, allemands, néerlandais, luxembourgeois) nous allons échanger sur la problématique du chômage, l'avenir de l'Europe et la présence de l'extrême-droite. Des sujets qui méritent que nous croisions nos visions. Dès dimanche, je tâcherai de vous faire partager ces moments qui s'annoncent tout aussi riches que les débats que nous avons eus hier soir.

11:41 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)

27/06/2006

Sondage : suite et fin ?

En une semaine Martine Aubry perd 22 points à Lomme et 10% des Lommois déménagent...
Le jour de la sortie du premier sondage sur Lille, Martine Aubry, sa cote, etc.... j'avais bien senti qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Mais je n'ai rien dit en attendant... la suite car suite il y a eue. Dans un premier temps, la Voix du Nord parle d'un cas vraiment particulier Lomme. Et le journaliste Jean-Marc Rivière, le seul à avoir vu les résultats du sondage, et sachant certainement exactement le nombre de Lommois consultés, n'a pas pris de gant pour écrire que "de tous les quartiers lillois, c'est également à Lomme que Martine Aubry obtient la meilleure côte de satisfaction (68%). Le lendemain, Martine Aubry répond même à une question sur les 100% de Lommois heureux de vivre à ... Lille. Du jamais vu ! Ce matin, la donne a changé: Ils ne sont plus que 90% cette fois et on peut en effet lire, de la plume du même journaliste, dans une rubrique: " Là où se trouve la moins bonne cote de Martine Aubry...- Par rapport à la précédente enquête, la cote de satisfaction de Martine Aubry gagne trois points (57 %). Il faut noter que c’est chez les artisans-commerçants-chefs d’entreprise (43 %), chez les retraités (43 %) et à Lomme (46 %), qu’elle recueille les moins bons scores". Que faut-il en comprendre ? Qu'en une semaine Martine Aubry a perdu 22 points à Lomme et que 10% des Lommois ont déménagé ? Que le sondage ne pouvait et ne devait pas être interprêté sur Lomme, oui assurément.

10:30 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)

21/05/2006

Contrat de Ville: Pour des assises de la politique de la ville à Lomme

Chers Collègues,

Roger Vicot l’a dit, sous son autorité, les actions du contrat de ville ont pu être précisées en commission. Qu’ils s’agissent des actions de prévention des dépendances et de la récidive, des actions de résorption des actes de délinquance liées à des conduites addictives (ici plus spécifiquement sur le quartier du marais), elles requièrent notre approbation tout comme celles qui visent à accompagner à la fonction parentale et le développement des réseaux de parents.

Ces actions sont nécessaires et devront dans les temps qui viennent être amplifiées mais je vais y revenir dans quelques instants avec une proposition. (A l’adresse de Luc Pécharman du Front National « La paix sociale, Monsieur Pécharman, c’est le résultat du combat quotidien des républicains qui permettra de continuer de l’entrevoir »).

Les actions plus terre à terre, mais cela n’a rien de péjoratif, visent à permettre une insertion dans des pratiques sportives et culturelles ou l’amélioration du cadre de vie des logements sociaux ont des effets démultiplicateurs incontestables. Elles sont bien ciblées et encourageantes.

Ceci étant dit, nous sommes à la veille de la mise en œuvre de dispositions contractuelles nouvelles entre l’Etat et les territoires sur cette question de la politique de la ville. Nous voterons donc la programmation 2006 mais le moment est venu de faire l’évaluation de cette politique. Mais à la différence de Luc Pécharman, je ne propose pas de transformer les élus en autant d’instituts de sondages. Quant à Roger Vicot, il a voulu tracer des perspectives mais je ne suis pas sûr qu’il était complètement dans le sujet.

Les différentes programmations, celles de cette année et celles des années précédentes, témoignent de ce que nous avions besoin de cette politique de la ville. Comment nos territoires ont évolué ? Quelle est la situation sociale dans les quartiers ? Voilà les questions que nous devons nous poser. Est-il nécessaire de poursuivre l’effort ? Dans quelles directions ? Quels axes ? Quelles cibles ? Voilà d’autres questions.

Même si elle était contractualisée, avec des collectivités co-productrices, cette politique c’était la nôtre. Avec les nouveaux contrats urbains de cohésion sociale, nous ne changeons pas de logique. Comment devons-nous nous insérer dans ces dispositifs sur la période 2007-2013 ? Devons-nous solliciter d’autres partenaires de la politique de la ville ? Voilà une troisième série de questions. Roger Vicot, il faudra être au rendez-vous et c’est dommage que vous ayez mélangé la future loi sarkozy sur la délinquance dont nous ne partageons pas l’esprit avec la nécessité que nous avons aujourd’hui de répondre à une autre qui existe.

Beaucoup de questions donc pour lesquelles nous n’arriverons pas à donner de réponses pertinentes si nous né créons pas les conditions d’une réelle évaluation et d’une réelle anticipation.

Vous avez, à l’occasion de la mise en œuvre de l’Agenda 21, souhaité lancer une concertation sous la forme d’ateliers du futur. Etes-vous prêts à organiser en 2006 des Assises de la Politique de la Ville à Lomme, pour mesurer l’impact des sommes engagées, mesurer la motivation des acteurs sur le terrain, apprécier les résultats obtenus et par là-même nous projeter dans l’avenir ?

Ce travail de regard, d’évaluation et de prospection, est nécessaire. Confierez-vous, comme vous seriez tentés de le faire, à la seule Agence de Développement Sociale, la mission d’effectuer ce travail ou souhaitez-vous faire de cette évaluation le début d’une nouvelle participation citoyenne ?

Nous vous remercions de l’intérêt que vous porterez à cette question. L’urgence étant souvent mauvaise conseillère, nous ne vous demandons pas une réponse séance tenante mais bien qu’une réflexion soit mise en oeuvre sur cette question dans le droit de l’attitude politiquer constructive qui est la nôtre.

Je vous remercie de votre attention.

Denis Vinckier
Conseil communal du 19 Mai 2006

16:25 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2006

Pas d'association sans évaluation

Un véritable journal en ligne. Continuez de suivre le travail des étudiants de l'ESJ en cliquant sur http://lille-online.fautvoir.com/article.php3?id_article=... ou en allant sur Lille on line 2006 dans les liens ci-contre. Bon Week-end de Pâques !

20:05 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)

13/04/2006

Notre petite école de la démocratie

Les étudiantes et étudiants de l'école de journalisme de Lille sont ces jours-ci à l'affût des actualités de notre commune associée de Lomme. L'occasion pour eux de dévoiler notre petite école de la démocratie. Pour en savoir davantage, cliquez : http://lille-online.fautvoir.com/article.php3?id_article=...

22:45 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)