Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2005

Orientations budgétaires 2005

Lomme – commune associée à Lille
27 Janvier 2005


Monsieur le Maire délégué,
Chers Collègues,

Exercice rituel pour notre conseil communal consultatif, le débat sur les orientations budgétaires revêt toujours sur Lomme un caractère particulier et surréaliste.

Particulier car vous nous invitez à voter alors qu’aucune commune ne le fait et pour cause, ce n’est pas le sens de la loi que de demander un vote. Ce qui est demandé, c’est un débat. Or, ce qui est encore particulier, ici à Lomme, c’est la pauvreté des éléments transmis. Comment pourraient-ils seulement nourrir un débat ? Nous n’avons aucun ratio, aucune évaluation. Rien sinon qu’une feuille de route a-minima.

Particulier et surréaliste. Car, pour le coup, nous redisons avec force qu’aucune collectivité ne se permet d’examiner des dépenses sans avoir préalablement examiné des recettes. Or, le débat sur les recettes, nous ne l’avons jamais eu dans cette commune associée à Lille et aurons-nous seulement un jour quelques éléments sur ces fameuses recettes, leur détermination et leur répartition.

Car s’il est beau de nous rappeler que les taux n’augmenteront pas, sauf dans la limite de l’harmonisation des taux prévus par la loi de fusion, les recettes globales augmentent. Mais cela vous ne le dites jamais.

Elles augmentent d’ailleurs au moins doublement puisque les programmes de construction se multiplient sur Lomme et la population augmente de manière importante.

Nous sommes obligés de constater que si la contribution de Lomme à Lille augmente chaque année, elle augmente du fait de la loi (harmonisation des taux), mais aussi des constructions neuves et des nouveaux habitants. C’est d’ailleurs très révélateur que chaque année vous accueilliez, au nom de tous, les nouveaux habitants en oubliant d’inviter l’opposition communale.

Nos concitoyens et notamment les nouveaux doivent savoir que vous cachez les chiffres de la contribution de Lomme à Lille ou pire, vous ne la connaissez pas.

C’est ainsi depuis ce fameux « vendredi noir » de 1999, date du vote de la fusion avec Lille. Vous nous proposez de débattre sur des dépenses sans pouvoir nous dire quelles sont nos recettes réelles.

Nous pensons que le compte n’y est pas, que la fusion absorbe nos capacités réelles de fonctionnement et d’investissement.

C’est trop facile et c’est finalement irresponsable de nous ressortir comme des cabris « c’est grâce à l’association ». Tous les Lommois savent bien que nous serions aujourd’hui sans Lille, une réserve d’indiens, sans ressources. A d’autres ! Car c’est aujourd’hui qu’apparaît la triste réalité de ce qu’est la fusion : une absorption de toutes nos capacités financières.

Dans ces conditions, vous devez comprendre que, en ce qui nous concerne, nous mettons en doute le principe budgétaire de base, celui de la sincérité budgétaire.

Nous redoutons que vos recettes soient sous-évaluées et donc que nos dépenses soient minorées. Ah et que c’est facile de tout mettre sur le dos de Monsieur Raffarin, le pauvre. En ce qui nous concerne, nous voulons dire la vérité à nos concitoyens, les impôts et les désengagements de l’Etat, c’est le prix de la gestion des années Raffarin-Jospin.

Comme sur la fusion, vous vous comportez tantôt comme des boutiquiers, tantôt comme des amnésiques du pouvoir. Quand vous gérez, tout va bien sauf que les déficits se creusent. Quand vous perdez le pouvoir, vous critiquez. Je l’ai déjà dit, ici, parfois le gouvernement de droite se trompe comme parfois le gouvernement de gauche se trompe. Moi, j’ai un indicateur fiable, celui des RMIstes. Depuis 1988, il n’a jamais baissé et seulement cette année, nous avons voté un PDI qui a de l’allure. Il a de l’allure parce qu’il ne fait le procès de personne mais affiche la mobilisation de tous.

Mais vous, vous n’avez jamais le courage de dire ce qui se rapproche de la vérité. Nous croyons plus que tout que ce qui intéresse les Lommois, et ce mouvement ira croissant, c’est la vérité de la situation à Lomme, dans le Nord et dans notre pays.

A défaut de débat sur les orientations budgétaires, vous nous demandez un vote. En guise de vote, nous vous demandons de revoir votre copie et nous émettrons un vote le moment venu, lors de l’examen du budget en dépenses dans quelques semaines, à condition que vous nous apportiez des éléments sur les recettes, préalablement au vote.

Je vous remercie.

Denis Vinckier

11:10 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)

02/01/2005

Voeux

« L’année 2005 est entamée…mais quelle drôle de fin d’année 2004 avec en Asie cette terrible catastrophe, chez nous à Lomme ces 200 familles qui n’ont pu recevoir de cadeaux pour leurs enfants, le local du secours populaire ayant été saccagé !

Mais aussi ce conseil municipal de Lille qui entérine la fusion des écoles Bracke-Desrousseaux et Georges Sand alors que le maire délégué de Lomme avait demandé à l’ensemble du conseil communal lommois (consultatif) de réserver son avis.
Drôle de manière d’envisager l’harmonie !

Quant à notre proposition d’accueillir sur Lomme une " Maison de l’Emploi ", Yves Durand a tranché, c’est non, ce sera sur Lille. Enfin, en ce qui concerne les personnes âgées et la mise en place d’une coordination de secteur, on attend...

En fait, la vie de commune associée, c’est vraiment pas une vie. Nous le redirons en 2005, fort des 43% des électeurs qui nous ont fait confiance en 2001.

Bonne année et bonne santé à tous !

Amitiés ».

Denis VINCKIER,
Président du groupe « Notre Parti c’est Lomme »,
Conseiller Général du Nord

09:10 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (2)

03/12/2004

Les comités de quartier

Dans quelques mois, les comités de quartier vont être renouvelés. Saisissons l’occasion de faire un vrai bilan à mi-mandat. Est-ce que quelques opérations (journée sans voiture au marais – marché de délivrance) suffisent à dire que les comités fonctionnent bien ? Est-ce que la démocratie participative a fait des progrès à Lomme ? A ces questions, difficile de répondre positivement car les socialistes n’ont pas envie de partager le pouvoir. Le pouvoir, c’est pourtant bien ce que nous entendons partager avec tous les Lommois. C’est le sens premier de notre engagement.

15:00 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)

01/12/2004

Notre projet démocrate pour Lomme

Proposer une ambition démocrate -c’est à dire centrée autour de l’Homme et de ses aspirations profondes- au début du XXIème siècle et à l’échelle d’un territoire communal, n’est plus une idée banale. C’est une idée neuve et nécessaire.

La démocratie est l’« outil » permettant d’organiser le « Vivre Ensemble », c’est à dire une façon moderne de promouvoir « l’harmonie sociale » en permettant à chacune et à chacun d’accéder à la connaissance et à la reconnaissance.

La démocratie de proximité est un moyen d’apporter des réponses qui dépendent avant tout de l’engagement des hommes et des femmes qui vivent la ville au quotidien.

Elle est une réponse aux idées toutes faites ou faciles qui s’organisent autour de slogans. Elle est refus des préjugés, des égoïsmes, du repli sur soi et des ambitions personnelles.


En 30 ans, notre ville a changé: beaucoup de Lommois travaillent en dehors de Lomme, davantage de femmes travaillent, des pans entiers de l’industrie d’hier ont disparu, des services collectifs sont apparus comme le métro, des infrastructures nouvelles traversent notre ville, les nouvelles technologies se développent et les activités de services ont pris une place importante dans la ville.

Cette révolution de la ville s’est opérée.

Mais ce qui est nouveau dans la ville aujourd’hui, c’est que chacun attend des réponses variées à certaines questions.

Il est devenu, à nos yeux, nécessaire d’associer davantage les habitants aux décisions que les élus sont amenés à prendre, de consulter plus souvent la population, de mobiliser les forces vives et notre population en dehors de toute référence idéologique.

Parce que nous sommes démocrates dans l’âme, nous voulons proposer un projet communal autour de 4 perspectives essentielles pour l’avenir : la démocratie, l’exigence de proximité, la qualité de vie et la confiance dans la ville.

Ensemble, nous devons essayer de construire une ville plus humaine et chercher par tous les moyens à recréer du lien : lien entre les habitants, lien entre les quartiers, lien entre les générations.

C’est le défi que nous proposons aux habitants de Lomme.


1 - Pour se sentir respecté dans notre ville : PLUS DE DEMOCRATIE

Les quartiers : nous voulons que les habitants participent à la vie de leur quartier. Nous proposons de créer des conseils d’habitants dans les 5 quartiers de Lomme.

=> Nous installerons « un conseil des habitants » dans chaque quartier pour donner la parole aux habitants.

Chaque conseil de quartier pourra être composé de 20 membres, 10 membres seront désignés par les habitants du quartier, 10 membres seront désignés par les listes candidates aux élections au prorata des résultats obtenus. Chaque conseil élira son président.

Les conseils d’habitants seront saisis de 3 types de questions :

- Les questions à l’ordre du jour du conseil communal qui concernent directement les quartiers
- Une sujet thématique à débattre en quartier (sécurité, environnement, logement,…)
- Question libre pour chaque quartier

Les conseils d’habitants des quartiers seront dotés d’un outil de communication (journal) qui leur permettra d’établir un contact très étroit avec tous les habitants des quartiers.

Les conseils d’habitants rendront compte de leurs travaux par écrit aux habitants et aux élus.


La fusion : La question de la fusion-association n’a fait l’objet d’aucune évaluation sérieuse, les tenants et les aboutissants n’ont jamais été clairement débattus. Les habitants n’ont jamais été directement consultés.

Dès lors, prévoir une consultation des habitants peut rester un impératif. Nous poserons clairement la question aux habitants du maintien ou non du statut de commune fusionnée à Lille, après en avoir clairement évalué les enjeux.

=> Après les élections, chaque groupe représenté au conseil communal disposera d’une tribune dans le journal de la commune afin d’exprimer son point de vue.

=> Un référendum local sera organisé dans le mois qui suivra les élections communales.

=> Le nouveau conseil communal organisera un conseil extraordinaire et proposera une délibération pour défusionner Lille et Lomme si une majorité des Lommois se prononcent contre la fusion.

=> La décision de défusion sera transmise au conseil municipal de Lille et au Préfet.



L’intercommunalité : nous croyons dans la nécessité d’une intercommunalité forte préservant l’identité des communes. Nous voulons l’encourager dans l’intérêt de notre ville.

La fusion de Lille et Lomme a fait des conseillers de communauté Lommois des conseillers de communauté Lillois. Lille a ainsi renforcé le poids qui est le sien au sein de Lille Métropole Communauté Urbaine.

=> Seule la défusion nous permettra d’avoir des élus communautaires indépendants de Lille c’est à dire « partisans d’une coopération intercommunale préservant l’identité des communes ».


2 - Pour se sentir soutenu dans notre ville : PLUS DE PROXIMITE

Les associations : elles doivent se développer dans la transparence et le respect. Nous proposerons des « assises de la vie associative » qui réunissent tous les responsables.

=> Une « maison des associations » permettra à chacun de se rencontrer.

La quantité des associations lommoises ne doit pas faire perdre de vue que ce qui est important dans la vie associative, c’est le fait que chacun puisse faire l’activité culturelle ou sportive de son choix et parallèlement s’intéresser aux activités des autres. Une maison des associations devrait permettre des échanges entre les différentes associations et décloisonner la vie associative. Une maison des associations devrait permettre également à chaque association de pouvoir tenir des permanences, organiser des réunions… Force est de constater qu’aujourd’hui, à Lomme, toutes les associations ne sont pas logées à la même enseigne.

=> Des « Assises de la vie associative » pourraient réunir chaque année les responsables des associations.

Chaque année, le conseil communal vote un budget aux associations. La répartition de ce budget n’est pas connue de la population, ce qui est encore compréhensible mais elle échappe aussi aux responsables de toutes les associations, ce qui est plus choquant. Ce qui nous paraît souhaitable, c’est que les différentes associations se rencontrent chaque année avant le vote du budget sous la responsabilité de l’élu chargé de la vie associative. L’intérêt de cette démarche, c’est de créer une dynamique de la vie associative et de permettre un échange transparent sur les besoins et les projets des associations.


Culture et connaissance : les nouvelles technologies ouvrent de véritables champs pour que chacun accède à la culture et au savoir. Nous voulons que les Lommois, par le biais de ces outils d’avenir, deviennent les acteurs de leur ville.

=>Nous demanderons aux jeunes Lommois d’animer le site portail internet de la commune de Lomme et nous les inciterons à s’investir dans 3 directions : une bourse locale des emplois sur internet, les échanges internationaux, le respect de l’environnement. 3 rubriques (emploi, international, environnement) sur le site de la ville qui seront directement pilotées par les jeunes de notre commune.



3 - Pour se sentir bien dans notre ville : UNE ATTENTION SOUTENUE POUR LA QUALITE DE VIE


La qualité de vie : Beaucoup de Lommois rencontrent des problèmes au quotidien. Nous voulons mettre en place une équipe opérationnel chargée de réaliser des enquêtes personnalisées sur la qualité de vie à Lomme.

La qualité de vie englobe aujourd’hui de nombreux sujets : logement, circulation, espaces publics, santé publique, etc…

=> Nous lancerons une « grande concertation sur la qualité de vie à Lomme » après en avoir défini les modalités avec les 5 conseils d’habitants de la commune.


=>Rapidement, nous prendrons 5 mesures de nature à améliorer le cadre de vie à Lomme :

• Rendre public les résultats des capteurs de pollution sur notre ville
• Interdire toute nouvelle implantation d’activités polluantes sur la ville
• Installer des capteurs de vitesse dans la ville
• Affecter les policiers municipaux par quartier
• Créer un numéro vert ALLO SOCIAL


4 - Pour se sentir en sécurité dans notre ville : PLUS DE CONFIANCE

L’emploi : trop de lommois restent sur le bord de la route. Nous voulons installer dans chaque quartier un « point emploi », pour aider efficacement celles et ceux qui cherchent à travailler.


=>Pour l’emploi, des « points Emploi » dans les 5 quartiers, guichets uniques, pour aider efficacement celles et ceux qui cherchent à travailler : nous voulons le faire !

En coordination avec le site internet de la ville, ces points emploi renforceront l’information sur les métiers à pourvoir. Ils valoriseront aussi des métiers qui ne trouvent pas toujours preneurs.


Les jeunes : Nous voulons responsabiliser les moins de 18 ans en leur confiant un budget dans le cadre d’un conseil des jeunes.

A partir de 18 ans, les jeunes sont inscrits sur les listes électorales. Ils participent par leur vote à la vie de la commune. Un conseil municipal des jeunes ne peut que s’adresser aux plus jeunes (12-18 ans).


L’intergénération : Il est primordial que dans notre société, des ponts existent entre les générations. Un élu sera chargé de coordonner une véritable politique de dialogue entre les jeunes, les adultes actifs et les retraités.

• Le développement économique : nous croyons fortement qu’il est nécessaire de renforcer le dialogue avec tous ceux qui créent de la richesse : entrepreneurs, commerçants, artisans, …


L'équipe "Notre Parti c'est Lomme"
Danielle Debaisieux, Gaby Delannoy, Françoise Dumont, Pascal Deren et Denis Vinckier









07:00 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)

13/06/2004

La fusion en questions

Souvenez-vous, c’était il y a exactement 5 ans. Le « référendum citoyen » organisé par « Lomme Confiance » avait fortement mobilisé les Lommois, Arthur NOTEBART en tête. Depuis, une loi récente a instauré le référendum obligatoire. Sur ce point, on ne peut pas hélas refaire l’histoire. Mais nous ne cesserons jamais de demander des comptes au « parti des combinards » (La formule est d’Arthur NOTEBART). Car c’était promis-juré, chaque année, la fusion avec Lille ferait l’objet d’une évaluation. Rien n’est jamais venu. Aucune évaluation. Mais des lots de questions arrivent : à Hellemmes, les Verts demandent un bilan, les communistes confessent que la marge d’autonomie est grignotée. Les « gens d’Hellemmes » sont plus directs : pourquoi l’association ne fait-elle jamais l’objet d’aucune évaluation ? Quant au conseil communal, c’est encore plus clair : « Il ne sert pas à grand-chose. Il n’a aucun pouvoir, c’est une simple source d’informations…médiocres ». Pour une fois, ce n’est pas nous qui le disons. Et les Hellemmois de commencer à délier leurs langues : « Hellemmes contribue à financer Lille ».

Et après on vous dit que la météo est au beau fixe à Lille-Lomme-Hellemmes. Lot de consolation : un chemin d’étoiles filantes…

14:05 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0)