Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2007

La fusion expliquée aux enfants

Ce qui est compliqué peut s'exprimer simplement. Il manquait une histoire de la fusion expliquée aux enfants. Mais nul doute que les adultes apprécieront...

c3c68b433809860448973da29f6a392a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1bcac7aa4ffe4e5ad98b0dcc0da0a7e7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

a73159df03c2da3ca4efe9f7e1f7f993.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

db3b60b552ca121662c7c28dd45ebd55.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 160e035ce526c9ffaca79c7511990c6f.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cf6cb186789055d3c303f21a31ce81bd.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ed13f4f459a24f0e4eb2e53411c744fc.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 22b31670e5be5f5166437978f44dc5eb.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

34b88c031c7584446a5ec620675230d7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ea3f14c2795cebbd43e047fea37cd8a4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

c26a46b41de4275db1d167998415e209.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 0344269e3aaabcb4df448315011eaaca.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

f6b0c5ece2c109461df908a0d342ebc5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dd40cbb05ae697f255f27efd819715cf.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06357913fb2840a275583930d527dfa4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 9007f66a1d715bc02ad3928b48ea1ab7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

95adbc491249dad376da35f7d7cf6207.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

86a80be44acaa20eff610971a5d6b5d8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8ab8ce3c3007527ee89855a433f34937.jpg

18:35 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : modem, politique, ps, martine, humour

18/10/2007

Quand le Grenelle de l’environnement s’intéresse aux causes des cancers

00c49a9ffa5878e8d7a0a9ebeb665c86.jpgIl y a une dizaine d’années, des médecins de Lomme avaient mené une enquête confidentielle…sur un sujet que l’actualité vient replacer au premier plan. Proches de leurs concitoyens, ils avaient osé pointer du doigt l’environnement industriel comme cause probable d’un taux de cancers plus élevé ici qu’ailleurs. Un argument balayé pendant longtemps d’un revers de main par ceux qui ne voyaient dans ce taux anormal que la conséquence des mauvaises habitudes alimentaires quand ce n’était pas la faute à des boissons trop alcoolisées. Personne n’a jamais écarté ces derniers facteurs mais voilà, il ne pouvait y avoir que cela. C’est l’Institut national de veille sanitaire qui a rendu récemment un rapport alarmant sur l’incidence des cancers apparus à proximité des incinérateurs entre 1990 et 1999. Bien sûr, il faut continuer à faire la part des choses mais ne plus se voiler la face. Etre dans un périmètre Seveso, avoir été pendant longtemps dans le périmètre d’une usine d’incinération, être dans le périmètre direct d’usines industrielles polluantes (photo prise au Marais de Lomme), ce n’est pas anodin. Cela l’est d’autant moins que l’on entend dire « qu’une expérimentation est en cours sur Lille, mais les experts estiment que cela ne représente qu’à peine 5% de ce qui devrait être fait ». Cela c’est pour la partie haute de l’iceberg. En dessous du niveau, côté habitants, certains commencent à se renseigner pour faire des études de sol. Cela coûte entre 100 et 400 euros. C’est cher, encore trop cher pour découvrir la réalité. Laquelle ? Que les terrains sont pollués, trop pollués. Que des personnes aujourd’hui décédées le doivent à ce passé industriel. L’important aujourd’hui, c’est qu’on en parle. Mais il faudra agir. D’abord en mobilisant les médecins sur cet enjeu de santé publique, en aidant les habitants et les associations locales dans leur exigence de transparence et en posant clairement une nouvelle équation pour l’avenir, en ouvrant les yeux sur les extensions industrielles.

13/10/2007

Aire d'accueil pour les gens du voyage à Lomme: le département participe à hauteur de 20% de la dépense totale HT.

74fee81f985c74e4941f06fb0bebbfa2.jpg

J'ai toujours pensé que les projets d'aménagement dans les quartiers devaient au minimum être soumis aux comités de quartier, pour avis, pour information, pour débat. j'avais d'ailleurs cru comprendre que l'on avait demandé à un représentant des gens du voyage de siéger au comité de quartier de la Mitterie. La question de l'aménagement à venir a t-elle seulement été évoquée ? Je ne le pense pas. C'est bien dommage car nous nous retrouvons, faute de dialogue, faute d'information, avec des situations complexes où l'incompréhension engendre de la colère. En ce qui me concerne, je veux donner les éléments en ma possession et c'est parce que je sais le sujet difficile que je ne veux pas m'éxonérer de mes responsabilités.

 

 

C’est parce que ce projet répond aux critères de financement des aires d’accueil des gens du voyage du Département (délibération du 30 juin 2003) que le Conseil Général du Nord a délibéré et participe à hauteur de 20 % de la dépense totale hors taxe pour les travaux d’aménagement, sous réserve du bénéfice des crédits d’Etat (298 788 €)  et dans la limite des plafonds de subvention de : 3 049 € la place de caravane pour les aires d’accueil à créer (soit 85.372 €).

Rappel : c’est pour répondre aux obligations de la “ loi Besson ” du 31 mai 1990, reprises dans la loi n° 2000-614 du 5 juillet 2000, relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage, et contenues dans le schéma départemental d’accueil des gens du voyage du Département du Nord, que Lille Métropole Communauté Urbaine a décidé, par délibération du Bureau Communautaire en date du 13 octobre 2005, de réaliser une aire d’accueil des gens du voyages sur le territoire de la Ville de Lomme. Le projet d’une aire de court séjour de 28 places est donc porté par Lille Métropole Communauté Urbaine qui est maître d’ouvrage (La gestion de cet équipement fera l’objet d’une délégation de service public). Cette aire bénéficiera d’un règlement intérieur, sera réalisé sur le même modèle que les aires d’accueil de Pérenchies et de Wattignies et le projet est validé par les représentants des gens du voyage.

Description du projet : Le terrain entièrement clôturé bénéficiera d’un traitement paysager, il aura une superficie totale de 7 300 m2. Il accueillera 28 places de caravanes, soit 14 emplacements d’une surface de moyenne de 150 m2. Chaque emplacement permettra le stationnement de deux caravanes et leur véhicule tracteur. Ces emplacements individuels, seront aménagés en béton et séparés de 3 mètres afin de respecter les normes de sécurité incendie. Chaque emplacement sera doté d’un module sanitaire, comprenant : douche, WC, buanderie (évier, réservation pour machine à laver) et prises électriques conformes aux normes. Les modules pour 2 emplacements auront une surface de 14 m2 environ. Une voirie de 5 mètres d’emprise permettra de desservir chaque emplacement. La chaussée sera construite en matériaux enrobés permettant la circulation de véhicules particuliers, ainsi que les véhicules de secours. Une dalle en béton, située a proximité de l’entrée permettra le stockage des containers pour le ramassage des ordures ménagères. Les entrées et les sorties seront sécurisées, un local abritera le bureau du gestionnaire et un local technique. Les eaux pluviales seront collectées et tamponnées dans un système d’assainissement dans une zone prévue à cet effet. L’ensemble des eaux étant renvoyé dans le réseau d’assainissement public.

Voilà ce sur quoi nous avons délibéré au conseil général du Nord. Parallélement, il revenait au maire de prendre des dispositions pour la concertation, lui qui est maire et conseiller communautaire. Il ne l'a pas fait. Je le regrette vraiment car je crois que nous ne pouvons plus gérer les dossiers d'aménagement comme il y a 20 ans ou 30 ans.

 

10:40 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (1)

12/10/2007

Mon ami Jacques Richir, candidat du Mouvement Démocrate pour Lille-Lomme-Hellemmes

d792d4172adcbf083c715b6c7e6dba62.jpgL'UDF-Mouvement démocrate vient de publier une première série de 41 investitures pour les élections municipales de mars 2008, parmi lesquelles Paris, Lille et Reims.

A Lille et à Reims, les listes MoDem seront menées respectivement par l'ancien député Jacques Richir, conseiller régional, et par le député européen Jean-Marie Beaupuy. La commission électorale a par ailleurs entériné le principe d'une liste Mouvement Démocrate au premier tour à Lyon et Marseille, mais sans accorder d'investiture pour le moment. La commission électorale est composée de 12 personnes, parmi lesquelles le président du MoDem François Bayrou, les députés européens Marielle de Sarnez, Bernard Lehideux, Jean-Luc Bennahmias (ex-Vert), les sénateurs Michel Mercier et Jacqueline Gourault, et la présidente de Cap 21 Corinne Lepage.

jacques-richir.fr est son site de campagne

Je connais Jacques Richir depuis 1989. Jeune militant, j'ai été le témoin de son engagement politique sans faille. J'ai, au fil du temps, pu constater qu'il connaissait Lille dans les moindres détails et j'ai été frappé par sa connaissance des communes associées de Lomme et Hellemmes. Sa sensibilité sociale et sa rigueur morale en font, au delà d'un parfait tête de liste (à mes yeux) pour notre mouvement, une formidable locomotive pour la rénovation politique à l'échelle d'une grande ville.

05/10/2007

Grâce au département, une nouvelle politique jeunesse à Lomme

7257ed8ae6fcc472df0c00063cd34615.jpgIntervention au conseil communal du 4 octobre 2007

Roger Vicot vient de le souligner, il s’agit à la fois de redynamiser une politique jeunesse sur la base d’un constat, celui du PEG et de son diagnostic réalisé il y a plusieurs mois, mais aussi sur les premiers résultats d’une politique nouvelle menée cet été en direction des ados notamment, politique qui a rencontré un certain succès. Nous avons d’ailleurs eu l’occasion de le sentir lors de la rencontre de fin août avec l’ensemble des équipes des centres et des activités de loisirs et notamment celles en charge du Pack Ados justement.

A cette occasion, vous aviez d’ailleurs souligné, Monsieur Durand, que le département participait timidement aux opérations « jeunesse » en général, à hauteur de 7.000 E. Vous êtes donc heureux de constater aujourd’hui que parce que la politique départementale n’est pas le fait du prince mais s’entend bien dans la coordination, autour de chartes et de conventions d’objectifs, que le département est et va devenir notre premier partenaire en matière de politique jeunesse.

La délibération le suggère mais une autre en dit davantage, celle que j’ai transmise en son temps à Roger Vicot, et qui concerne la nouvelle politique départementale en faveur de la jeunesse qui doit s’entendre en véritable approche de proximité. Nous avions animé, la vice-présidente et moi, il y a plusieurs mois, une rencontre territoriale avec une bonne participation d’acteurs de la commune. A l’époque, ils avaient clairement exprimé le besoin de coordination et de dialogue.

Ils ont été entendus et le département s’est depuis clairement engagé à financer des diagnostics locaux et des évaluations des besoins pour ensuite envisager la détermination de contrat avec des moyens en terme d’animation. Je suis donc heureux de constater ce soir que ce qui a mis du temps à accoucher au département (par soucis de concertation) trouve une déclinaison générale à Lomme et fasse en particulier de Roger Vicot un homme et un élu heureux.

Photo: les centres aérés ont toujours été une grande tradition à Lomme. Mon arrière-grand père avait été responsable des centres pour le quartier de Mont à Camp. Ici, mon père encadre les plus jeunes dans le parc de la Maison des Enfants, dont son frère plus jeune.

09:15 Publié dans Lomme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : MoDem, politique, jeunesse